Janvier 2010

Avril 2010 : Angelo de Sorr, un écrivain de retour dans son village natal, Sainte-Eulalie.

adesorr_couv     Le 10 novembre 1822 est né au château de Seigneuret (ou "de Sans", aujourd'hui "Grand Tour") Louis Antoine Marie Honoré Sclafer qui devient quelques années plus tard un écrivain reconnu sous la plume d’Angelo de Sorr. Honoré Sclafer passe son enfance entre Bazas où il est scolarisé et le domaine familial de Sainte-Eulalie qu’il qualifie de « paradis terrestre ». En effet, la sévérité de son père l’amène à s’évader hors de la maison, s’initiant à la vie paysanne qui alimentera ses futurs romans. Il gardera la nostalgie de cette vie campagnarde, assurant que « l’âme aussi bien que le corps se développe mieux à la campagne qu’à la ville » et sera toujours fasciné par le monde paysan qui constitue pour lui « une caste qui pourrait s’appeler la rustocratie » (aristocratie des rustres, sens non péjoratif). Cet environnement rural lui inspire nombre de personnages romanesques tels le chevalier d’Ambarès ou la famille de Montussan ainsi que ses descriptions de paysages ou de mœurs.
    
      Après des études à Bordeaux, il s’installe à Paris où il débute dans le journalisme, contribuant à diverses revues. Quelques années plus tard, il publie ses premiers romans. Son ton vif, parfois excessif, impertinent à ses heures, lui donne une certaine célébrité associée au mystère qui entoure sa vie privée. Il est ainsi déclaré mort à deux reprises, les journaux publiant à chaque fois des nécrologies élogieuses, puis il réapparait du jour au lendemain sans explication. Théophile Gautier le considère comme un « disciple de Balzac » ; il côtoie les frères Goncourt avec lesquels il découvre le bassin d’Arcachon et d’autres écrivains renommés.
         
       Sa personnalité complexe, ses différentes publications et la création de la revue humoristique Satan avec son ami bordelais Aurélien Scholl contribuèrent à la publication d’Angelo de Sorr.  Comme en témoigne sa trilogie - Le manuel du parfait légitimiste ; Le manuel du parfait orléaniste ; le manuel du parfait bonapartiste - Angelo de Sorr est un auteur ambigu qui allie écrits politiques et littérature romanesque avec humour et brio. En 1874, il publie sous son vrai nom La chasse et le paysan, ouvrage qui tient de l’autobiographie. Il meurt à Talence le 17 décembre 1881.

     
      Totalement tombé dans l’oubli, cet auteur a été redécouvert par Jean-Pierre Bernès, spécialiste mondial du grand écrivain argentin Borges. Par le plus pur des hasards, J.P. Bernès découvre sur un marché aux puces parisien l’un des ouvrages d’Angelo de Sorr dans lequel celui-ci évoque le bassin d’Arcachon. Séduit, il entame des recherches sur l’auteur et contribue à la réédition de deux ouvrages : Le chasseur d’alouettes en avril 2007 (1857) et Las pinadas en
  mai 2009 (1854). Ce dernier ouvrage, qui provoqua un véritable délire à Paris lors de sa parution par son descriptif pittoresque du bassin d’Arcachon et des mœurs locales, est désormais
disponible à la bibliothèque de Sainte-Eulalie. Nous vous invitons à découvrir cet auteur qui ne manque pas de piquant.
Auteur : Dagens Muriel 

Retour au sommaire des articles publiés
retour sommaire

Retour au sommaire du site
retour accueil